samedi 2 juillet 2016

Reportage : Stage « Fimo – Charcuterie et Fromage » du 27 Janvier 2016 avec Dany TOURNIER

C’est dans la joie et la bonne humeur que nous nous sommes retrouvées, le mercredi 27 janvier, une dizaine de passionnées de miniature pour un stage FIMO.
Tout était prêt dès notre arrivée vers 9h/9h30 avec accueil, café et chocolat, chez Marguerite, pour passer une agréable journée en compagnie de Dany, Marguerite, Marie-Pierre, Blandine, Brigitte, Christelle, Muriel, Patricia et Nathalie.

Dany TOURNIER, animatrice du stage, nous a appris à modeler la fimo et réaliser de la charcuterie, du fromage, des œufs et du beurre.


Les seuls ustensiles  tels qu’une épingle à bigoudi et oui,  vous avez bien lu! une assiette en porcelaine, un carreau de faïence et une assiette jetable pour faire nos couleurs, une lame de rasoir, de la fimo blanche, transparente et crème et quelques pastels bien choisis ont suffi  pour fabriquer de nombreux saucissons, jambon, œufs, camembert, beurre dont le rendu est surprenant de réalisme! Les images en témoignent.




En somme, il n’est pas besoin de nombreux outils pour modeler, mettre en forme les objets. Ce fut un des premiers enseignements de cette journée!
Le deuxième, fut celui de l’utilisation du pastel pour colorer la fimo et  les aliments modelés dont le rendu est bien plus proche de la réalité. Point n’est besoin d’acheter toute la gamme de couleurs des pains de fimo. C’est trop tard pour moi!
Le troisième enseignement a été celui de ne pas hésiter à se laver les mains très très très très régulièrement, d’éviter de porter des pulls en mohair (n’est-ce pas Marguerite!) :  la fimo ne souffre d’aucune bouloche…. Ce doit être un vrai casse-tête pour qui veut réaliser des personnages qui nécessitent davantage d’attention et un espace ultra propre.
Le  quatrième enseignement, vous l’aurez sans doute deviné, fut celui de la patience. Sans elle rien est possible… mais cela tous les miniaturistes le savent déjà !
Enfin, une autre leçon à retenir, elle est importante et il arrive fréquemment, enfin pour moi c’est sûr, de sauter cette étape!  Pour garantir un plus grand réalisme, il est nécessaire de travailler avec un modèle. Dany nous avait apporté de vrais jambons, saucissons et  fromages et Marguerite nous avait mis œufs et beurre sur la table, de sorte que nous puissions bien vérifier les formes et textures des aliments ainsi que les couleurs de pastels à utiliser...




Certes, il n’est pas toujours aisé d’avoir les vrais objets devant soi pour les confectionner. Aussi, une petite recherche documentaire s’impose avant de commencer son travail. Ainsi il est plus facile de visualiser les objets, se rapprocher de la réalité souhaitée  en fimo! Car c’est bien cette approche du réalisme qui, au fond, forcera l’admiration.



Ce fut en tout cas une belle journée, ponctuée de moments  d’échanges et de concentration.
En tout cas un grand merci à Marguerite et Dany pour leur accueil et gentillesse, un grand merci aux participantes pour ce moment de partage.
Lucie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire