mercredi 12 octobre 2016

Reportage : Museo della Bambola e del Giocattolo (Italie)

Lors d'un récent séjour dans le nord de l'Italie, j'ai découvert dans la région des lacs, à Angera, localité située sur les bords du Lac Majeur, un Musée de la Poupée et du Jouet remarquable.


 
En effet, installé dans un site d'une grande beauté, le Rocca Borromeo, forteresse médiévale (XVIIe-XVe s) veillant sur la partie méridionale du Lac Majeur, ce riche Musée ouvert depuis 1988 comprend une collection d'un millier de poupées, jouets, livres, meubles miniatures, automates et jeux datant de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

La collection de poupées rassemblées par la Princesse Bona Borromeo Arese constitue le noyau central du Musée. Une grande partie des objets achetés au cours de ces années provient du marché antiquaire européen, de France, d'Angleterre et d'Italie.
Le parcours à travers les différentes salles du musée est basé sur une progression historique rigoureuse et les différents matériaux utilisés au cours des époques, de l'artisanat à la grande industrie du jouet. 
Les poupées sont constituées tout d'abord de bois, de carton-pâte, de cire, de porcelaine, de feutre et de celluloïd. Outre la collection Borromeo, différents ajouts issus de donations privées viennent compléter les objets présentés. Enfin, les expositions temporaires sur des sujets spécifiques toujours liés à l'univers enfantin rythment la vie du Musée.


 La première salle expose des figurines en bois sculptées et articulées du XVIIIe siècle. D'autres dont les membres et la tête sont en bois ont un corps en tissu ou en peau rembourrée. Enfin des poupées avec tête en carton-pâte datant de 1820 à 1850 sont exposées avec les habits et accessoires fidèles à la mode de l'époque. Le soin apporté aux garde-robes est extraordinaire. Les accessoires sont également d'un grand raffinement. 
On admire également les poupées en cire de fabrication anglaise et allemande. Elles représentent soit des adultes soit des enfants, particulièrement des nouveaux nés avec leur habillement approprié. 
Dans des vitrines spécifiques, des maquettes de meubles miniatures sont rassemblées, chefs d'œuvre d'ébénisterie.



On peut admirer ensuite des poupées en porcelaine brillante, paria et biscuit.


Sont également présentées des poupées avec têtes en biscuit et bouche fermée, les plus belles et les plus rares que les industries françaises aient produites dans les vingt dernières années du XJXe siècle.


On découvre une série de poupées avec tête en biscuit et bouche ouverte et des bébés caractère produits par les entreprises françaises les plus célèbres : les Entreprises Jumeau et Steiner.




Viennent ensuite les poupées allemandes telles la "Gibson Girl" produites par Kestner au début du XXe siècle. On remarque également les bébés caractères allemands produits par les entreprises Simon-Halbig, Kämmer et Reinhardt, Kestner, Schmidt.

Les dernières salles abritent les poupées en matériaux divers, tissus, feutre, métal, terre cuite, composition, celluloïd, plastique dur, polystyrène, vinyle et avec des matériaux appartenant à la dernière génération comme le Cernit. 
Enfin les poupées modernes annonciatrices des jouets industriels plus modernes telle la poupée en matière plastique "Bild Lilly" produite par l'entreprise Hausser/Elastolin à Neustad-Coburg en Allemagne et commercialisée en août 1955. Née de la bande dessinée parue dans le journal allemand "Bild", Lilly devint une poupée. Elle représente sans doute le modèle d'inspiration pour une poupée plus connue fabriquée par la suite sous le nom de "Barbie".


On trouve dans ce Musée de multiples objets, jouets, peluches, jeux et il est impossible de tous les citer voire d'en faire un inventaire exhaustif. Il faut vraiment, si l'on en a l'occasion, faire le détour pour admirer tout ce que propose ce lieu, dans un cadre somptueux, sans oublier le jardin qui offre un aperçu magnifique sur le Lac Majeur.

Autres "curiosités" présentées :
Magasin pour petite fille (Italie première moitié du XXe siècle)
Fabriqué en bois dans des dimensions permettant son utilisation par une petite-fille, ce magasin "miniature" expose sur les étagères et dans les petites vitrines un vaste échantillon de marques et de produits extrêmement représentatifs du goût et des habitudes italiennes de l'après-guerre. La "vendeuse", une poupée de production allemande, date du début du XXe siècle ; elle présente une tête en biscuit, un corps articulé en composition et en bois, et mesure 90 cm. 


Une dernière salle, séparée du parcours historique abrite deux donations de poupées extra européennes. La première est constituée d'une collection d'importantes poupées japonaises des périodes Edo (1603-1868), Meijo '1968-1912) et Taisho (1912-1926). La deuxième est composée de poupées et de jouets provenant principalement de cultures africaines et sud-américaines.


Sont présentés aussi des écoles, des cuisines, des accessoires par dizaines...





Ce musée, remarquable par la richesse et la variété de ses collections mérite le détour même pour des non amateurs, tant les objets présentés sont intéressants.

Informations Pratiques :
Museo della Bambola e del giocattolo
Via Rocca, 2, 21021 Angera, VA, Italie - Tél : +39 0331 931300
(sur les bords est du Lac Majeur à 61.5 km de Milan) 
Ouvert du 18 mars au 23 octobre 2016. Tous les jours de 9 heures à 17 heures 30 (dernière entrée)
Tarif : Adultes: 9,5 Euros
Enfants : 6 Euros
Possibilité de réduction pour groupe et billets couplés avec la visite des iles Borromées
Nicole

Aucun commentaire:

Publier un commentaire