mercredi 23 mars 2016

Reportage : Le Parc des Mini-Chateaux – Amboise (37)



Au sud d’Amboise sur la D31, en bordure de la ville, s’étend un petit parc touristique qui présente, sur une superficie de 2 hectares,  44 reproductions au 1/25ème  des plus beaux châteaux de la Loire.
J’habite depuis 1996 à côté d’Amboise. Ce parc a ouvert ses portes cette année-là. J’en avais découvert avec ravissement les maquettes installées le long d’un parcours de 1.5 kilomètres. J’y étais allée à l’époque plusieurs fois avec des amis. Puis plus du tout, car aucune nouveauté n’était venue en modifier l’aspect.
Il y a quelques semaines un article paru dans la Nouvelle République a attiré mon attention : le parc des mini châteaux avait subi une cure de jouvence et les maquettes avaient été rafraichies. Voilà comment, par un dimanche matin un peu pluvieux, je décidai d’y retourner.
La balade s’annonçait pluvieuse, mais le soleil est arrivé bien vite. J’ai découvert alors ce parcours paysager avec des bonzaïs, des petits arbustes soigneusement taillés pour mettre en valeur chaque maquette. Chaque château est présenté sur un  espace reproduisant l’environnement du château original : déclivité du terrain, boisement, escarpement, enrochement, cours d’eau… Les maquettes réalisées en FOREX (alliage de plastiques expansé) sont assez solides pour résister aux intempéries, car le parc est en plein air. Les reproductions sont fidèles et leurs mises en valeur paysagère permettent de faire de bonnes photographies. Devant chaque château, un petit panneau rappelle aux visiteurs un fait historique, une légende ou bien un personnage attaché au lieu. Les enfants peuvent circuler en toute sécurité, et se prennent facilement pour des géants dans cet univers du tout petit.
Voilà comment en 2 heures de balade j’ai parcouru tout le val de Loire d’Angers à Sully-sur-Loire. Les plus beaux sites sont représentés : les châteaux emblématiques  tels que Chenonceau, Chambord, Azay le Rideau ou Blois, les châteaux forts comme la cité royale de Loches, les châteaux plus discrets mais tout aussi beaux comme Jallanges ou Champchevrier, des petits, des grands, en pierres ou en brique… la variété et l’unité donnée par le style de la Renaissance.
J’ai pu admirer en détail l’architecture de chacun et  mesurer l’ingéniosité des bâtisseurs. Une cinquantaine de maquettistes ont été mis à contribution à l’origine pour créer chacune de ces maquettes. Chambord a demandé 2500 heures de travail !
Le parc prévoit des animations pour les plus petits : un circuit de mini Bugatti, des bateaux téléguidés, un espace de jeu, et plusieurs promontoires pour prendre des photos d’ensemble.
J’ai passé une très bonne matinée à revoir tous ces mini-châteaux que pour la plupart je connais en taille réelle. Mais je reste sur ma faim, car j’aurais bien aimé que dans une salle bien éclairée un château nous ouvre ses portes et nous régale les yeux avec ses meubles, sa cuisine, sa vaisselle, sa décoration intérieure, ses personnages… et aussi que l’on explique comment les modélistes ont réalisé ces maquettes si fidèles… bref, vous voyez ce que je veux dire !
La vocation du parc est d’attirer tout type de touristes, petits et grands, dans un but commercial, pas de répondre à la curiosité d’amateurs de miniatures ! Les affaires sont les affaires.
Le parc des mini-châteaux ainsi que le grand aquarium de Touraine installé à quelques kilomètres d’Amboise appartiennent au groupe LOOPING dont l’ambition est de devenir un des leaders européens des parcs à ancrage régional. Ce groupe possède 11 parcs de loisirs en Europe dont 7 en France, par exemple : le parc Bagatelle, l’aquarium  et le Cobac Parc à St Malo ou la mer de sable à Ermenonville. A l’origine on trouve la Compagnie des Alpes, entreprise française filiale de la Caisse des Dépôts et Consignation créée en 1989, pour gérer et développer les domaines skiables français dont l’équilibre économique était confronté à une crise immobilière importante. Une diversification des activités s’est faite vers les parcs d’attraction avec le rachat de la société Grévin et Cie. De nouvelles acquisitions ou des prises de parts ont ensuite eu lieu dans plusieurs parcs d’attraction en Europe. En 2010 le groupe Grévin cède 7 parcs à un fond d’investissement qui crée le groupe Looping.
Si vous passez en Touraine avec vos enfants ou petits-enfants, venez visiter ce parc touristique, vous passerez un bon moment et vos enfants se régaleront puisque tout est à leur échelle.
Dany

Aucun commentaire:

Publier un commentaire